4. Notes d'information du CEDEFOP - Centre européen pour le développement de la formation professionnelle Versions en français des <strong>"Notes d'information"</strong> du CEDEFOP, décrites dans la <a target="_blank" href="http://www.ressources-de-la-formation.fr/?opac_view=3">base bibliographique InffoDoc</a>. PMB Version v5.19 Tue, 19 Jun 2018 19:05:54 +0200 10000 http://www.ressources-de-la-formation.fr/styles/centreinffo/images/inffodoc.png Réussir à atteindre les jeunes et les adultes « hors circuit » Sat, 31 Mar 2018 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=68077 « Niveau de qualification peu élevé, abandon des études et de la formation et chômage de longue durée sont autant de phénomènes interconnectés qui ont tendance à s’accumuler tout au long de la vie d’une personne. Les occasions manquées au cours de la petite enfance, durant l’âge de la scolarité et au début de l’âge adulte peuvent entraîner les personnes défavorisées dans une spirale de marginalisation sociale aux effets de plus en plus stigmatisants ». Afin de prévenir et combattre la marginalisation des jeunes et des adultes, « en Europe, les gouvernements nationaux élaborent des mesures permettant de contacter et d’accompagner les personnes qui échappent au champ d’application des politiques standard d’enseignement, de formation et d’emploi et de répondre à leurs besoins. Les personnes auxquelles manquent les compétences de base pour vivre et travailler ont besoin de stratégies globales pouvant mobiliser des services de santé, sociaux ou psychologiques et reporter les mesures d’employabilité traditionnelles, telles que les stages ou la recherche d’emploi, à la dernière étape d’un programme individualisé de réadaptation. ». Cependant, la nature et l'étendue des services varient considérablement d'un pays à l'autre. Cette note donne un aperçu de la situation et passe en revue certains moyens et dispositifs. Illustrations : - L’Union aide les pays à financer les mesures d’accompagnement des groupes vulnérables ; - Contacter et accompagner les personnes «hors circuit» afin de renforcer leurs compétences : les jeunes sont mieux lotis que les adultes ; - L’aide est mieux organisée à l’échelle locale ; - L’évaluation : une condition préalable à la généralisation des politiques ; - Le suivi des personnes vulnérables ; - Contacter et accompagner les groupes vulnérables : un service global et proactif ; - Exploiter la force du groupe : les pairs et les communautés ; - Mises en garde et pistes à suivre. Cadres des certifications en Europe Thu, 01 Feb 2018 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=67802 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/getimage.php?noticecode=&vigurl=&notice_id=11703' align='right' hspace='4' vspace='2' />Alors que les pays d’Europe poursuivent la mise en place de leurs cadres nationaux des certifications (CNC), la question de la valeur ajoutée des cadres des certifications ainsi que de leur contribution aux politiques et pratiques est sous les projecteurs. Si tous les CNC sont uniques puisqu’ils sont faits sur mesure en fonction des systèmes d’enseignement et de formation d’un pays, ils partagent de nombreuses caractéristiques. Ils se concentrent sur les résultats d’apprentissage, visent à la cohérence des certifications et rassemblent des parties prenantes issues de tous les milieux. Améliorer l’enseignement et la formation professionnels grâce aux données, aux analyses et aux échanges Wed, 31 Jan 2018 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=67812 Le CEDEFOP continue de canaliser l’expérience européenne pour améliorer les politiques d’enseignement et de formation professionnels (EFP). En 2017, le CEDEFOP a continué d’offrir son expertise à la Commission européenne, aux États membres de l’UE et aux partenaires sociaux, contribuant à l’élaboration de politiques d’EFP qui traitent ces questions et d’autres. Pour le CEDEFOP, 2017 a été une année fructueuse, mais difficile. L’Agence s’efforce depuis quelques années de concilier la demande croissante dont fait l’objet son expertise et la réduction de ses ressources, qui lui est demandée en raison de son statut d’«agence en vitesse de croisière». En 2018, le nouveau règlement fondateur du CEDEFOP devrait entrer en vigueur. Il reflétera la transformation et l’élargissement de ses tâches. En 2018, le CEDEFOP, inspiré par sa devise, penser européen et agir localement, continuera d’appliquer ses plans pour contribuer à remodeler, valoriser et éclairer l’EFP de différentes manières. Anticipation des compétences: un regard prospectif Tue, 31 Oct 2017 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=67377 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=19275' align='right' hspace='4' vspace='2' />En ces temps de changements, il serait utile de savoir quelles transformations provoqueront sur le marché du travail la technologie, le changement climatique et la démographie. Cela faciliterait grandement les choix d’éducation et de formation des individus, aiderait les entreprises à déterminer de quelles compétences elles ont besoin et permettrait aux décideurs politiques d’adapter les systèmes d’éducation et de formation aux nouveaux besoins en compétences. La veille stratégique du marché du travail et des compétences, qui fournit des informations sur les tendances du marché du travail et les besoins en compétences, actuels et futurs, peut aider citoyens, entreprises et responsables politiques à prendre des décisions en toute connaissance de cause. L’utilité de cette veille stratégique fait l’objet d’un consensus de plus en plus large. Elle compte parmi les priorités politiques à l’échelle de l’Union européenne (UE), comme énoncé dans la «Nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe» de la Commission européenne, mais aussi à l’échelle mondiale, comme dans la mise à jour 2017 du Consensus de Shanghai de l’UNESCO. Toutefois, le travail de collecte, d’analyse et d’utilisation de ces informations dans la décision politique doit s’appuyer sur des processus, bénéficier du soutien des pouvoirs publics et être enrichi par les apports et l’adhésion pleine et entière de toutes les parties prenantes. Pour le CEDEFOP, le processus d’anticipation et d’adéquation des compétences consiste à produire et étoffer un corpus d’informations sur le marché du travail et les compétences pour parvenir à un meilleur équilibre entre offre et demande de compétences, afin de promouvoir le développement économique grâce à des investissements ciblés dans les compétences de la part des individus, des pays, des régions, des secteurs ou des entreprises. Regards sur le passé pour éclairer l’avenir Sat, 30 Sep 2017 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=67375 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=19273' align='right' hspace='4' vspace='2' />L’Europe est engagée dans un vif débat public sur l’avenir du travail, de l’éducation et de la formation, alimenté par les divers défis que sont la mondialisation, la numérisation, les migrations, la démographie et l’économie verte. Le chômage, le sous-emploi, les inadéquations entre compétences des individus et emplois disponibles, ainsi que la stagnation ou la baisse des revenus, sapent la cohésion et le modèle social des sociétés européennes. C’est dans ce contexte que les États membres de l’Union européenne (UE) redoublent leurs efforts de coopération pour l’enseignement et la formation professionnels (EFP). En juin 2016, la Commission européenne a publié 'Une nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe', qui énonce un ensemble d’actions immédiates visant à améliorer la qualité et la pertinence de l’acquisition des compétences en Europe, à renforcer la visibilité et la comparabilité des compétences et des certifications et à améliorer la compréhension du marché des compétences, la documentation et l’information pour les choix de carrière. Alors que le cadre actuel de coopération européenne dans le domaine de l’EFP se rapproche de son échéance de 2020, le CEDEFOP se projette vers l’avenir pour nourrir le débat sur cette coopération à l’horizon 2030. Dans un premier temps, le Centre a dressé un inventaire des caractéristiques actuelles des systèmes d’EFP en Europe, afin d’identifier leurs similitudes et leurs différences. Puis au-delà des modèles repérés, cette Note identifie certaines tendances globales qui se font jour un peu partout en Europe, et qui dénotent d’une part une expansion et une diversification de l’EFP et, d’autre part, un renforcement et une intensification. Cela induit plusieurs défis pour l'avenir. Humains, machines, robots et compétences Mon, 31 Jul 2017 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=67373 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=19271' align='right' hspace='4' vspace='2' />Le chômage technologique est un thème récurrent, mais la question d’une société numérique sans emplois sera tranchée par l’intelligence humaine et non par l’intelligence artificielle. À l’heure où l’on prédit que l’automatisation pourrait faire disparaître près de la moitié des emplois dans les économies avancées, l’enthousiasme suscité par les perspectives de ce que le Forum économique mondial appelle la 'quatrième révolution industrielle' est émoussé par la crainte que, dans cette nouvelle ère numérique, les individus ne perdent leur emploi au profit des robots et des machines, ou ne puissent trouver un emploi correspondant à leurs compétences. Un changement important est en train de se produire. L’enquête du CEDEFOP sur les compétences et les emplois en Europe montre que, dans les 28 États membres de l’Union européenne (UE), 43 % des salariés adultes ont observé au cours des 5 dernières années une évolution des technologies qu’ils utilisent, ce qui expose certains emplois au risque d’automatisation ; 47 % ont constaté une évolution des méthodes ou pratiques de travail. Certains secteurs connaissent des changements plus rapides que d’autres : 57 % des adultes employés dans les TIC ont observé des changements au cours des cinq dernières années, contre 27 % dans l’hôtellerie et la restauration. Avant de tirer des conclusions pour l’avenir, il importe de comprendre les trois formes d’incidences des technologies sur les emplois : substitution, création et transformation. Cette note aborde ensuite la question de la fracture numérique, puis au-delà la question des compétences complémentaires (de base, transversales, comportementales...), ainsi que d'autres compétences techniques liées au progrès technologique ; et en fin les réponses politiques dans les États membres. Enseignement et formation professionnels : concilier besoins des réfugiés et des employeurs Tue, 30 May 2017 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=67371 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=19269' align='right' hspace='4' vspace='2' />En 2015 et 2016, l’Europe a connu un afflux sans précédent de réfugiés et demandeurs d’asile. Beaucoup étant appelés à rester, l’Union européenne (UE) doit faire en sorte qu’ils accèdent au marché du travail et à l’autonomie le plus rapidement possible. Or, plusieurs facteurs entravent l’intégration sociale et économique de ces migrants, comme leurs expériences traumatiques, leur faible attachement au pays d’accueil, leur manque d’information sur les possibilités d’emploi, ainsi que les problèmes de reconnaissance des compétences et qualifications pour ceux qui ne peuvent en fournir les preuves. Les programmes d’enseignement et de formation professionnels (EFP) peuvent rapprocher les migrants du marché du travail et les aider à trouver un emploi correspondant à leurs compétences et qualifications. Cependant, face au nombre croissant de demandeurs d’asile et de réfugiés, il importe d’étendre, d’adapter et de refondre ces programmes. Un peu partout dans l’UE, divers moyens sont mis en œuvre pour intensifier l’offre d’éducation et de formation et pour élargir l’accès à cette offre : cours de langue, éducation culturelle, formation aux TIC, apprentissage par le travail, orientation professionnelle, aide à la création d’entreprise, stages pratiques ou placement professionnel. Pour faciliter l’intégration des migrants, de nombreux pays ont introduit des éléments totalement nouveaux dans leur système, parmi lesquels des autoévaluations automatisées, des procédures accélérées et des actions locales de formation encadrées par des mentors. Trouver les fonds suffisants et l’infrastructure nécessaire pour de telles mesures n’est pas toujours aisé, même dans les pays dotés de systèmes solidement développés. Définir, valoriser et éclairer la politique de formation professionnelle Thu, 26 Jan 2017 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=65667 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=17740' align='right' hspace='4' vspace='2' />La politique européenne d’enseignement et de formation professionnels (EFP) s’est adaptée pour doter les individus et les entreprises des compétences dont ils ont besoin. On observe une élévation des niveaux d’éducation et un recul de l’abandon scolaire. Ces avancées doivent beaucoup à la coopération entre la Commission européenne, les États membres et les partenaires sociaux, renforcée par l’expertise du CEDEFOP. Mais des défis demeurent : participation des adultes à l’éducation et la formation tout au long de la vie, inadéquation des compétences, chômage des jeunes... L’évolution des politiques génère de nouveaux besoins ; le CEDEFOP adapte son action pour y répondre. Les parties prenantes veulent comprendre les interactions entre évolution du marché du travail et évolution de l’EFP. Plusieurs États membres recherchent d’une part un soutien pour mettre en œuvre les différents aspects de la politique européenne d’EFP, d’autre part la possibilité de partager leurs expériences. « Pour répondre à ces besoins, le document de programmation 2017-2020 du CEDEFOP expose un plan à moyen terme sur les moyens d’aider la Commission européenne, les États membres et les partenaires sociaux à élaborer et mettre en œuvre des stratégies d’amélioration de l’EFP. Poursuivant ses efforts pour renforcer la coopération européenne dans l’EFP, le CEDEFOP suivra et analysera les tendances des politiques d’EFP, fournira de nouvelles connaissances issues de ses analyses et recherches et fera office de «courtier du savoir», favorisant l’échange d’idées et d’expériences et encourageant les partenariats, notamment grâce à ses forums d’apprentissage politique. En 2017-2020, le CEDEFOP contribuera à façonner, valoriser et éclairer les systèmes et politiques d’EFP, en consolidant le développement et la mise en œuvre grâce à des retours d’information et un processus de renouvellement. » Cadres de certifications en Europe Sat, 31 Dec 2016 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=65663 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=17730' align='right' hspace='4' vspace='2' />Ces dix dernières années, des Cadres Nationaux de Certifications (CNC) ont été élaborés et mis en œuvre en Europe sous l’impulsion de la recommandation de 2008 établissant le Cadre Européen des Certifications (CEC). À l’heure où ces CNC deviennent opérationnels, se pose la question de leur impact et de leur valeur ajoutée. Comment ces cadres, qui opèrent au niveau sectoriel, national et régional, contribuent-ils aux politiques et pratiques d’éducation et de formation (et d’emploi) ? Offrent-ils une utilité pour les apprenants ? Laquelle ? Les travaux continus du CEDEFOP sur ce sujet font apparaître plusieurs domaines dans lesquels les CNC commencent à avoir une influence certaine. À terme, l’impact de ces jeunes cadres dépendra de leur capacité à changer la vie des utilisateurs, qu’il s’agisse des apprenants, des employeurs, des prestataires d’éducation et de formation ou autres. L’évolution en 2016 atteste l’attention croissante que leur portent les décideurs politiques. En décembre 2016, 28 pays avaient relié leurs CNC au CEC. Professions en Europe : déficit ou excédent de compétences ? Tue, 01 Nov 2016 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=65661 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=17731' align='right' hspace='4' vspace='2' />Les décideurs politiques européens se préoccupent depuis longtemps de l’étendue, des causes et des conséquences de l’inadéquation des compétences, et tout particulièrement des problèmes posés par les pénuries et les excédents de compétences. Le CEDEFOP a élaboré une approche innovante fondée sur le risque permettant d’identifier les professions que les décideurs politiques, européens et nationaux devraient considérer comme prioritaires en raison de ces problèmes d’inadéquation. Le Centre fournit aussi des éclairages sur les causes des inadéquations. Ces professions prioritaires sont celles qui connaissent une pénurie (professions déficitaires) ou un excédent (professions excédentaires) critiques dont les implications sont importantes pour l’économie nationale – notamment dans les secteurs stratégiques – et pour l’éducation et la formation. L’approche du CEDEFOP fait appel à un ensemble d’indicateurs qui rendent compte des inadéquations de compétences sur le marché du travail, associés à des éclairages qualitatifs émanant d’experts nationaux. Cette méthode a permis d’identifier les professions prioritaires dans chaque État membre de l’Union européenne (UE). Une fois les professions prioritaires identifiées, il est essentiel de comprendre les causes des pénuries et excédents de compétences pour mettre en place des politiques de lutte efficaces. Le tableau de bord de la mobilité dans l’EFP initial Fri, 30 Sep 2016 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=65074 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=17079' align='right' hspace='4' vspace='2' />Le tableau de bord de la mobilité passe en revue les conditions dans lesquelles les pays européens favorisent la mobilité internationale en éducation et formation professionnelle initiale (EFPI). Il livre une somme d’informations comparables et d’exemples de bonnes pratiques. Cette note présente la genèse du projet, les caractéristiques, les destinataires et des actions futures. Le « Mobility Scoreboard » est un outil européen en ligne (base de données « EU mobility scoreboard for initial VET » http://www.cedefop.europa.eu/en/publications-and-resources/data-visualisations/mobility-scoreboard/ ) qui vient s’ajouter à Europass et au système européen de crédits d’apprentissage pour l’EFP (ECVET), et complète les instruments de soutien à la mobilité à des fins d’éducation et de formation. Il est destiné à aider les décideurs à développer cette mobilité en Europe. Il dresse un inventaire des politiques et structures en place dans les pays pour soutenir la mobilité des apprenants et apprentis dans l’EFPI, analysant 10 domaines d’action. Les données sont mises à jour par le réseau européen du CEDEFOP pour l’information sur l’EFP (ReferNet) et ventilées en 14 indicateurs. Développement professionnel des enseignants et formateurs de l’EFP Thu, 30 Jun 2016 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=64876 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=16833' align='right' hspace='4' vspace='2' />Garantir la qualité et la pertinence pour le marché du travail de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) passe impérativement par des enseignants et formateurs compétents et investis, que ce soit dans les établissements/centres d’EFP ou les entreprises, dans les salles de classe, ateliers ou laboratoires, en situation de simulation ou en milieu de travail. Ils sont chargés de resserrer les liens entre éducation et travail, de mettre en place de nouveaux programmes, de dispenser des formations en apprentissage et autres formes de formation par le travail plus nombreuses et de grande qualité et d’appliquer les instruments européens. Au cours des prochaines années, les enseignants et formateurs de l’EFP seront appelés à contribuer à l’élaboration de réponses rapides et souples aux nouveaux besoins découlant d’une double nécessité : intégrer sur le marché du travail des milliers de réfugiés et migrants et développer les compétences de base, numériques et entrepreneuriales. Il est donc essentiel de leur offrir des possibilités de développement professionnel et un soutien de qualité, afin de les doter de compétences techniques et pédagogiques du plus haut niveau. Si le développement professionnel des enseignants et formateurs de l’EFP compte depuis de nombreuses années parmi les priorités des politiques éducatives de l’UE, il manque de visibilité dans les politiques nationales. Les conclusions de Riga (2015) ont réaffirmé cette priorité, en préconisant des approches et des possibilités systématiques de développement professionnel initial, et développement professionnel continu (DPC) des enseignants, formateurs et tuteurs de l’EFP. Cela implique notamment une coopération et des partenariats entre les divers acteurs. Intégrer les politiques d’EFP [Enseignement et Formation Professionnels] visant à lutter contre l’abandon scolaire Fri, 01 Apr 2016 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=64391 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=16048' align='right' hspace='4' vspace='2' />Après avoir analysé les causes et les manifestations de la sortie précoce de l’éducation et de la formation, ainsi que les politiques de prévention et de lutte contre ce phénomène , le CEDEFOP – Centre européen pour le développement de la formation professionnelle s’est penché sur les conditions nécessaires pour l’intégration des projets et initiatives réussis dans les programmes régionaux/nationaux, et pour l’apprentissage politique entre pays. Dans son étude sur le rôle de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) pour réduire l’abandon scolaire (« The role of VET in reducing early leaving from education and training », édition 2016), le CEDEFOP a analysé de multiples initiatives et politiques qui se sont révélées efficaces pour réduire ou éviter les risques de décrochage et identifié leurs caractéristiques communes. Cette note explore des axes d’amélioration, et décline quelques illustrations, programmes, projets ou dispositifs déployés dans des États membres. Un défi persistant demeure : obtenir des évaluations probantes sur l'efficacité des politiques de lutte contre la sortie précoce de l'EFP en Europe. Par ailleurs cinq conditions essentielles de réussite apparaissent pour l'apprentissage politique, l'intégration des mesures de lutte contre l'abandon scolaire et le transfert de pratiques dans d'autres contextes. Elles impliquent : un leadership et un engagement dans la durée ; la disponibilité des données sur les facteurs de réussite ; le rôle important « d'acteurs de changement » ; l'importance de communautés de pratiques (apprentissage entre pairs ; échange de pratiques) ; des lignes directrices et autres outils favorisant l'autonomie. L’apprentissage politique transnational est possible, mais toujours confronté à des freins multiples et des différences nationales. Les nouvelles voies à suivre Tue, 23 Feb 2016 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=64021 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=15426' align='right' hspace='4' vspace='2' />Le 40e anniversaire du CEDEFOP en 2015 a salué l’action passée. 2016 sera une année de transition, reflétant des ajustements à un nouveau cadre politique européen pour l’enseignement et la formation professionnels (EFP), et la préparation à d’autres changements à venir. En effet, en juin 2015, les représentants de la Commission européenne, des États membres de l’Union européenne (UE) et des partenaires sociaux réunis à Riga sont convenus d’un nouveau cadre politique européen d’EFP pour 2015-2020. Parmi les changements proposés pour 2016 figurent notamment la stratégie pour les compétences de la Commission européenne et, éventuellement, un «guichet unique intégré» d’information sur les certifications et compétences. Il reste aussi à voir quelles répercussions aura sur l’EFP l’afflux de réfugiés et de demandeurs d’asile dans l’UE. Ces changements exigent du CEDEFOP qu’il adapte ses activités, d’autant que 2016 marquera la fin de ses actuelles priorités à moyen terme. De nouvelles priorités seront définies dans le document de programmation quadriennal 2017-2020. Dans le cadre de son approche commune pour les agences de régulation, la Commission européenne devrait proposer en 2016 une révision du règlement fondateur du CEDEFOP. Cette révision actualisera la mission du Centre définie en 1975, afin de refléter plus fidèlement son rôle de liaison entre EFP et marché du travail. Les cadres de certifications en Europe Sun, 31 Jan 2016 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63957 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=15335' align='right' hspace='4' vspace='2' />Un peu partout en Europe, les cadres nationaux de certifications (CNC) arrivent à maturité : après une phase initiale de conception et d’adoption formelle, ils deviennent de plus en plus opérationnels. Promoteurs du principe des acquis de l’apprentissage, ces outils prévus au départ pour décrire les systèmes de certifications se transforment dans certains pays en leviers pour les réformer et les moderniser. À l’exception de ceux de la France, de l’Irlande et du Royaume-Uni, les CNC en Europe sont récents ; ils sont le fruit d’un développement opéré ces dix dernières années sous l’impulsion de la recommandation de 2008 établissant le cadre européen des certifications (CEC). L’impact futur de ces nouveaux cadres dépend de leur capacité à changer la vie des utilisateurs, qu’il s’agisse des apprenants, des parents, des prestataires d’enseignement et de formation, des employeurs ou autres. Les avancées réalisées en 2015 fournissent de premières indications sur le rôle que ces cadres pourraient être amenés à jouer. Par ailleurs, en décembre 2015, 26 pays avaient référencé leur(s) CNC par rapport au CEC. De même, des cadres de certifications, nationaux et régionaux, apparaissent rapidement à travers le monde entier. Une formation professionnelle mondiale pour un marché du travail mondial Tue, 01 Dec 2015 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63956 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=15333' align='right' hspace='4' vspace='2' />Dans un paysage de concurrence mondiale sans précédent, de technologie en évolution rapide, de normes de régulation mondiales, de populations de plus en plus mobiles et d’apparition constante de nouveaux emplois et de nouvelles palettes de compétences, des éléments nouveaux (nouvelles formes d’offre et de certification) sont introduits dans l’enseignement et la formation professionnels (EFP). De nouveaux acteurs – organismes sectoriels internationaux, agences multilatérales, sociétés multinationales – se sont implantés sur le territoire, modifiant les modes de transmission, d’acquisition et d’évaluation des compétences. Les autorités nationales et publiques chargées de l’éducation et de la formation conservent un rôle central dans le maintien des normes. Néanmoins, dans nombreux pays européens, la nécessité est ressentie, d’intégrer une dimension mondiale dans le développement ou l’actualisation des certifications nationales, programmes d’études et curricula nationaux. Ainsi, les pays utilisent aussi des référentiels élaborés par des organismes internationaux et sectoriels pour définir leurs propres critères nationaux. Reconnaissant l’importance de cette tendance, les ministres chargés de l’EFP se sont engagés en juin 2015 à relever le défi de la mondialisation (cf. Conclusions de la déclaration faite à Riga http://www.izm.gov.lv/images/RigaConclusions_2015.pdf ). Cette perspective mondialisée englobe les certifications sectorielles internationales et leurs liens potentiels avec le cadre européen des certifications (CEC). Innovation et formation Mon, 02 Nov 2015 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63723 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=15141' align='right' hspace='4' vspace='2' />L’enseignement et la formation professionnels (EFP) sont porteurs d’innovation, avec des formations de plus en plus inventives. En effet, l’éducation et la formation encouragent la créativité et l’innovation, à même de transformer les économies et les sociétés. Dans le même temps, les nouvelles formes de coopération et les changements qui affectent les curricula (programmes, pédagogie, technologies) apportent flexibilité et modernité à l’EFP. Cette explore les volets suivants : l’EFP au service de l’innovation économique et sociale ; Innover dans l’EFP - pourquoi et comment ? ; Nouvelles formes de coopération ; Repenser les curricula et l’enseignement dans l’EFP ; Autres innovations dans l’EFP (évolution des méthodes d’évaluation, concours et distinctions, nouveaux modèles ou dispositifs de financement) ; Actions futures. Plusieurs encadrés proposent un focus sur : l’EFP de demain en Allemagne (Berufsbildung 4.0) ; Laboratoire éducatif au Danemark ; EFP innovant en Norvège et à Chypre ; La technologie dans la formation des enseignants et formateurs (Danemark, Autriche, Croatie, Estonie). Formations en apprentissage efficaces pour petites et moyennes entreprises Sun, 01 Nov 2015 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63955 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=15331' align='right' hspace='4' vspace='2' />Les petites et moyennes entreprises (PME) emploient les deux tiers des actifs européens et une sur trois crée de nouveaux produits et processus. Pour être compétitives, les PME doivent se doter de travailleurs qualifiés. Or un contexte entrepreneurial défavorable, la lourdeur de la législation et l’insuffisance des moyens internes dissuadent beaucoup d’entre elles de s’engager dans la formation des apprentis. Les 3 dernières pages de cette note présentent le cadre analytique des études thématiques par pays de la formation en apprentissage que réalise le CEDEFOP. L’assurance qualité fait partie des domaines listés dans ce cadre commun d’analyse. L’enseignement et la formation professionnels Tue, 01 Sep 2015 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63438 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14849' align='right' hspace='4' vspace='2' />Des recherches récentes mettent en lumière le rôle de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) pour éviter le décrochage des jeunes et favoriser leur réinsertion, indépendamment de leur parcours antérieur. Encourager les adultes à apprendre Wed, 01 Jul 2015 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63244 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14688' align='right' hspace='4' vspace='2' />Si la formation des adultes a progressé, elle doit encore devenir plus attrayante, ouverte à tous, accessible et souple. Le communiqué de Bruges, élément du cadre politique de l’Union européenne (UE) pour l’enseignement et la formation professionnels (EFP), a développé une vision de l’EFP (domaine clé de l’apprentissage des adultes) tendant à le rendre plus attrayant, ouvert à tous, accessible et souple. Cette vision, adoptée en décembre 2010, a été réaffirmée en juin 2015 par la Commission européenne, les États membres et les partenaires sociaux dans les conclusions de Riga. Quelles sont donc les tendances de l’apprentissage des adultes et que peut-on faire pour concrétiser la vision de Bruges ? Cette note aborde ces questions à la lumière des résultats d'enquêtes (CVTS sur la FPC, EEA sur l'éducation des adultes, EFT sur les forces de travail), mais s'interroge au regard des politiques et réformes institutionnelles déjà à l’œuvre dans les pays, ou encore nécessaires. Croissance de l'emploi en Europe Mon, 01 Jun 2015 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63243 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14687' align='right' hspace='4' vspace='2' />Les prévisions de l’offre et de la demande de compétences à l’horizon 2025 font état d’importantes disparités entre États membres. En 2020, l’emploi dans l’Union européenne (UE) devrait dépasser son niveau d’avant la crise de 2008 et, d’après les prévisions de l’offre et de la demande de compétences du CEDEFOP, il poursuivra sa croissance jusqu’en 2025. Dans le même temps, l’UE devrait voir sa population active légèrement diminuer et vieillir, mais celle-ci sera mieux qualifiée et sa jeune génération sera la plus hautement qualifiée dans l’histoire de l’Europe. Au cours des dix prochaines années, il semble que l’offre et la demande de compétences seront fortement influencées par les taux de croissance économique (PIB), les effets de la crise économique qui a débuté en 2008 et les changements démographiques. Les variations entre États membres sont parfois considérables. En conséquence, les taux prévus de croissance de l’emploi présentent des écarts importants entre pays, entre secteurs et entre profils de compétences professionnelles (perspectives différenciées selon les groupes de professions et les niveaux de qualification). Renforcer l’enseignement et la formation professionnels pour améliorer la vie des citoyens Sun, 01 Mar 2015 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63241 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14686' align='right' hspace='4' vspace='2' />Les priorités européennes communes pour la formation ont eu un impact positif. Il est temps de passer à des niveaux de mise en œuvre utiles pour les individus et les entreprises. Lors du lancement du processus de Copenhague pour la coopération européenne dans l’EFP en 2002, les défis actuellement posés à l’enseignement et à la formation professionnels (EFP) étaient imprévisibles. Le communiqué de Bruges, adopté en décembre 2010, a défini la stratégie pour l’EFP en Europe au moment où les effets de la crise économique commençaient à peine à se faire sentir. L’EFP est alors apparu comme un moyen d’enrayer la hausse du chômage en renforçant l’employabilité. Environ la moitié des emplois en Europe exigent des qualifications de niveau moyen, souvent acquises via l’EFP. Le dernier rapport de suivi du CEDEFOP, intitulé « Stronger VET for better lives : Cedefop’s monitoring report on vocational education and training policies 2010-14 » [Renforcer l’EFP pour améliorer la vie des citoyens : rapport de suivi du Cedefop sur les politiques d’EFP au cours de la période 2010-2014].), montre que le processus de Copenhague et le communiqué de Bruges ont eu un impact sur les politiques et stratégies nationales d’EFP dans tous les pays. Cet impact diffère selon la situation de départ dans chacun d’eux; il est moindre dans les pays dotés d’une solide tradition d’EFP, mais même ceux-ci reconnaissent que Bruges a stimulé la coopération et l’apprentissage politique. Lorsque l’expérience montre la voie à suivre Thu, 01 Jan 2015 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=63240 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14685' align='right' hspace='4' vspace='2' />« Lorsque l’expérience montre la voie à suivre » [«Old roots to new routes»] est le thème choisi par le CEDEFOP pour marquer son 40ème anniversaire en 2015. Un regard sur les progrès réalisés à ce jour peut en effet insuffler une nouvelle dynamique d’action. Il y a moins de 20 ans, nul n’aurait imaginé l’ampleur de la coopération européenne dans le domaine de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP), avec ses objectifs communs (dans le cadre du processus de Copenhague), notamment ses instruments européens communs (tel le Cadre européen des certifications- CEC) et ses initiatives communes (telle l’Alliance européenne pour l’apprentissage). Le CEDEFOP a fourni un soutien constant à toutes les actions de la Commission européenne, des États membres et des partenaires sociaux pour améliorer l’EFP en Europe. Le Centre accompagne les avancées par ses efforts croissants pour livrer des informations spécifiques par pays, en identifiant les tendances et besoins propres à chaque État membre. Dans certains domaines, comme la mise en œuvre des instruments européens et la formation en apprentissage, il fournit un appui direct aux États membres. Cette note propose un récapitulatif des réalisations les plus marquantes en 2014 et des points saillants de son programme de travail 2015. L’orientation professionnelle en période d’instabilité Mon, 01 Dec 2014 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=59808 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=13685' align='right' hspace='4' vspace='2' />Crise économique, exclusion sociale et carrières incertaines : l’orientation tout au long de la vie pour relever un triple défi. Afin de remédier aux conséquences de la crise économique, aux pénuries de compétences et au vieillissement de la population, les pays de l’Union européenne (UE) ont élaboré plusieurs stratégies pour l’éducation, la formation et le marché du travail. Le point commun entre toutes ces stratégies est le rôle de plus en plus central dévolu à l’orientation et au conseil professionnels, du fait de l’aide efficace qu’ils apportent aux individus pour développer les compétences et attitudes nécessaires à la réussite de leur carrière. L’orientation et le conseil font le lien entre priorités des individus, besoins des entreprises et objectifs économiques et sociaux des pouvoirs publics. En bref, ils contribuent à l’adaptabilité et à la productivité des individus et des organisations face à des conditions économiques et sociales nouvelles et atypiques. Le défi de la validation Sun, 02 Nov 2014 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=59721 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14682' align='right' hspace='4' vspace='2' />L’inventaire européen de l’apprentissage non formel et informel offre une source incomparable d’informations détaillées sur l’évolution de la validation des acquis dans l’ensemble de l’Europe. Il montre que, malgré la complexité de la tâche, les stratégies et la législation en matière de validation progressent lentement mais sûrement. Pour autant, de nombreux aspects restent à améliorer, en particulier la fiabilité des informations sur le recours aux dispositifs de validation et sur leur utilisation. La cinquième mise à jour de cet inventaire par le CEDEFOP comprend un dossier de plus d’un millier de pages, présentant une vue d’ensemble de la validation dans 33 pays européens, assorti d’exemples de bonnes pratiques et d’une analyse thématique des questions liées à la poursuite du développement et de la mise en œuvre de la validation. Cette note présente les résultats de cet inventaire, les défis de la validation de l’apprentissage non formel et informel et de la mise en place, à cet effet, de dispositifs par les pays. Elle conclut sur des actions futures à mener au regard de la mise à jour des lignes directrices européennes pour cette validation, ainsi que des liens à affirmer entre cette dernière et les CNC, qui sont en cours de cartographie par le CEDEFOP. Cadres de certifications Sat, 01 Nov 2014 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=59722 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14681' align='right' hspace='4' vspace='2' />Les premiers travaux sur le cadre européen des certifications (CEC) ont débuté il y a 10 ans, à l’automne 2004. Impulsés pour partie par cette initiative, les cadres nationaux de certifications (CNC) font désormais partie intégrante de la quasi-totalité des systèmes d’éducation et de formation en Europe. Hors d’Europe, de plus en plus de pays et régions (tels que l’Asie-Pacifique) élaborent et mettent en œuvre rapidement des cadres de certifications. Au cours de cette période, le CEDEFOP a systématiquement «cartographié» et analysé l’émergence des CNC dans différents contextes et à des fins diverses. Cette note observe leur mise en œuvre, leurs objectifs et les défis relevés. Notamment la sensibilisation des utilisateurs finaux aux CNC (apprenants, parents, enseignants, praticiens de l’orientation et du conseil), le lien entre les CNC et les dispositifs de validation de l’apprentissage non formel et informel, la prise en compte de certifications « externes » sur le marché du travail, ainsi que des résultats d'apprentissage obtenus. La note conclut sur les avancées du CEC à ce jour, puis sur la dimension mondiale des CNC. Le potentiel caché des certifications de niveau 5 Sun, 01 Jun 2014 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=58786 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB14004.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />Les niveaux du cadre européen des certifications (CEC) renvoient à ce qu’un apprenant sait, comprend et est capable de réaliser au terme d’un processus d’éducation ou de formation. Par la nature globale du CEC, ces acquis de l’apprentissage peuvent aussi fournir aux décideurs politiques un faisceau de données sur chacun des niveaux et types de certification. C’est au niveau 5 que ce faisceau atteint son degré maximal de complexité, avec des acquis de l’apprentissage recoupant plusieurs sous-systèmes. En outre, les certifications de ce niveau permettent de tester le degré de perméabilité entre les sous-secteurs de nos systèmes d’éducation et de formation. Développer la formation en apprentissage Thu, 01 May 2014 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=58821 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB14003.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />L’apprentissage est un moyen efficace pour réduire le fort taux de chômage des jeunes, estime le Cedefop (Centre européen pour le développement de la formation professionnelle) dans cette note d’information. Malgré ses atouts pour mettre l’enseignement et la formation professionnels en phase avec les besoins du marché du travail, la formation en apprentissage est sous-utilisée déplore le Cedefop. Il est nécessaire, explique le Centre européen , d’augmenter l’apprentissage dans les secteurs et professions exigeant des compétences poussées, tels les TIC, la vente, les soins de santé et les énergies renouvelables, qui sont perçus comme offrant des emplois attractifs et des carrières prometteuses. Il faut aussi encourager les entreprises à recourir à l’apprentissage. Car, « les employeurs qui forment des apprentis soulignent les bénéfices de ce type de formation, qu’ils considèrent comme un investissement pour l’avenir. Or, trop peu d’entreprises européennes accueillent des apprentis ». Le Cedefop souligne dans cette note, que pour encourager les nouvelles initiatives de formation en apprentissage, la Commission européenne a lancé, en juillet 2013, l’Alliance européenne pour l’apprentissage. Celle-ci vise à améliorer non seulement la qualité et l’offre de formation en apprentissage dans les États membres mais aussi son image. Inadéquation des compétences Sat, 01 Mar 2014 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=58466 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB14002.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />La crise économique et financière mondiale a engendré un taux alarmant de chômage et de sous-emploi dans de nombreux pays de l’Union européenne. Et pourtant, les enquêtes montrent encore que plus d’un employeur sur trois a du mal à pourvoir les emplois vacants. De nombreux employeurs et décideurs politiques considèrent que ces problèmes sont dus à une mauvaise préparation des jeunes diplômés, ainsi que des autres travailleurs. Selon eux, l’inadéquation endémique des compétences dans les économies européennes serait responsable des taux élevés de chômage. Toutefois, on constate que des facteurs autres que les déficits de compétences sont principalement responsables de la hausse du chômage et, en même temps, de la difficulté à pourvoir certains emplois vacants. Au carrefour de l’apprentissage et de l’employabilité Wed, 01 Jan 2014 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=59403 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB14001.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />Le rôle du CEDEFOP – Centre européen pour le développement de la formation professionnelle dans le soutien apporté entre 2007 et 2012 aux décideurs politiques européens chargés de l’EFP – enseignement et formation professionnels a été récemment évalué pour le compte de la Commission européenne. James Calleja, nommé directeur du CEDEFOP en octobre 2013, a établi le programme de travail 2014 du Centre dans un double souci de continuité des activités et de soutien renforcé aux décideurs politiques européens et nationaux de l’EFP. L’amélioration des perspectives d’emploi des jeunes et des adultes grâce à un EFP de meilleure qualité est au coeur des travaux du CEDEFOP, qui visent à soutenir les réformes des systèmes d’EFP, à autonomiser les individus et à mieux comprendre l’offre et la demande de compétences sur le marché du travail. Éviter que les jeunes quittent prématurément le système d’éducation (et de formation) Sun, 01 Dec 2013 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=58217 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB13010.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />Trop de jeunes sortent trop tôt du système d’éducation (et de formation). Or les sortants précoces (ou décrocheurs) sont plus exposés au chômage de longue durée, à la pauvreté et à la délinquance, et leur coût représente désormais 1,25 % du PIB dans l’économie européenne. Cette Note s'intéresse aux solutions pour endiguer ce flux. Elle rassemble tout d'abord des réponses aux questions suivantes : qui sont les décrocheurs, les jeunes concernés par cette sortie précoce dans les pays européens ? Pourquoi les jeunes décrochent-ils de l'EFP - enseignement et de la formation professionnels ? Quelles mesures les pays prennent-ils ? Cette note avance ensuite des considérations complémentaires pour les décideurs politiques, relatives aux stratégies sur le marché du travail et aux politiques sociales : fixation des salaires de départ, mobilisation et participation des employeurs (notamment dans des partenariats avec des établissements d'EFP), accès aux métiers, validation des apprentissages non formels et informels, valeur perçue des certifications, approche qualité globale de l'EFP, etc. Cadres de certifications en Europe Fri, 01 Nov 2013 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=58216 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB13009.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />À l’heure où les cadres nationaux de certifications (CNC) en Europe sont en passe de devenir opérationnels, l’enjeu essentiel est l’intégration politique. La mise en place de cadres de certifications fondés sur les acquis de l’apprentissage est désormais un phénomène mondial. Suivant la récente publication conjointe du CEDEFOP, de l'ETF et de l'UNESCO sur le sujet, de tels cadres sont en cours d’élaboration ou de mise en œuvre dans 142 pays. Le cadre européen des certifications (CEC) à huit niveaux permet de comparer tous les types et niveaux de certification de différents pays, sous-systèmes et environnements d’apprentissage. Au total, 36 pays coopèrent actuellement à la mise en œuvre du CEC : les 28 États membres de l’UE, plus l’ancienne République yougoslave de Macédoine, l’Islande, le Liechtenstein, le Monténégro, la Norvège, la Serbie, la Suisse et la Turquie. Fin 2013, 22 de ces pays auront formellement relié leurs niveaux de certification nationaux à ceux du CEC (processus de «mise en correspondance»); les autres devraient avoir achevé ce processus au cours des deux prochaines années. À terme, les certificats, diplômes et documents Europass nationaux feront référence au niveau correspondant du CEC, ce qui est d’ores et déjà le cas au Danemark, en Estonie, en Irlande, en France, en Lituanie et au Portugal. Renouer avec la formation, renouer avec l’emploi Tue, 01 Oct 2013 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=58223 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB13008.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />Depuis 2008, la forte augmentation du chômage des jeunes est au premier plan des préoccupations des responsables politiques. Mais la crise a aussi gravement touché les adultes faiblement qualifiés, dont le taux de chômage est le plus élevé dans l’ensemble de l’Europe, par rapport aux autres groupes de compétences. Ces personnes sont âgées de 25 à 64 ans et leur niveau d’éducation ne dépasse pas le secondaire inférieur ; elles sont 70,7 millions en Europe. Une étude du CEDEFOP menée en 2013 (« Return to work: work-based learning and the reintegration of unemployed adults into the labour market ») confirme que les programmes d’apprentissage par le travail peuvent répondre aux besoins particuliers de ce groupe, à condition qu’ils soient ciblés et conçus de manière appropriée. Les programmes d’apprentissage par le travail sont mis en place sur le lieu de travail lui-même ou dans un environnement de travail simulé dans le cadre d’un programme de formation. Ils peuvent combiner apprentissage dans un établissement de formation et apprentissage en entreprise par le biais de stages. Le rapport du CEDEFOP analyse les facteurs de réussite des programmes de formation professionnelle qui recourent à l’apprentissage par le travail, spécifiquement destinés aux adultes faiblement qualifiés, et qui ciblent le développement des compétences clés. Il suggère aussi des pistes permettant d’utiliser pleinement le potentiel de ces programmes. Perspectives et défis d’ECVET, le système européen de crédit d’apprentissages pour l’enseignement et la formation professionnels Mon, 01 Jul 2013 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=57695 Le système européen de crédit d’apprentissages pour l’enseignement et la formation professionnels (ECVET) est l’un des instruments européens conçus pour rendre les systèmes d’enseignement et de formation professionnels (EFP) plus transparents. ECVET vise à permettre aux étudiants d’EFP de passer plus facilement d’un établissement de formation à un autre, dans le même pays ou à l’étranger. Le système ECVET, qui concerne les certifications à tous les niveaux du cadre européen des certifications (CEC) : permet le transfert d’unités d’acquis d’apprentissage ; s’appuie sur des partenariats entre les établissements ; et supprime la nécessité d’évaluer une seconde fois les étudiants passant d’un établissement à un autre. Les certifications peuvent être définies comme une combinaison d’unités d’acquis d’apprentissage. Si le système national de formation professionnelle le permet, les unités d’acquis d’apprentissage peuvent être reconnues, quels que soient le type ou le lieu de leur acquisition. Ces unités peuvent être utilisées sur le marché du travail ou en vue d’acquérir une certification complète. Les pays ont mis en place le système ECVET en fonction de leurs priorités politiques et du développement de leur système de certifications à la suite de l’adoption d’une recommandation du Parlement européen et du Conseil. Le CEDEFOP analyse l’évolution de la situation et publie chaque année un rapport de suivi en la matière comprenant une analyse par pays. Selon le dernier rapport de suivi, la plupart des pays considèrent ECVET comme un instrument permettant aux étudiants de formation professionnelle de pratiquer la mobilité transfrontalière. Sur la base de cette orientation, des centaines de projets pilotes transnationaux, largement financés par l’UE, testent actuellement le système en vue d’étendre graduellement son application à un éventail plus large de certifications professionnelles. Cette « Note d’information » étudie le système ECVET selon plusieurs aspects : Activités et perceptions ; Défis ; Liens avec d’autres instruments (CEC/CNC ; CERAQ) ; Passer de l’enseignement général à l’enseignement professionnel (« perméabilité ») ; Compatibilité ; Gouvernance ; Implications politiques. Les voies de la reprise Sat, 01 Jun 2013 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=57699 Quelles que soient les performances économiques, les individus ont besoin des compétences « appropriées ». À l’instar des prévisions antérieures, les projections du CEDEFOP sur l’offre et la demande de compétences dans l’Union européenne (UE) font état d’un retour progressif à la croissance de l’emploi et d’une population active plus âgée mais mieux qualifiée. Dans un horizon porté de 2020 à 2025, l’élément qui se démarque par rapport aux prévisions précédentes est l’accélération de la demande de qualifications de niveau élevé. Compétences pour une Europe sobre en carbone Mon, 01 Apr 2013 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=57701 Cette note a pour objet un plan en faveur de la formation pour une économie sobre en carbone et porteuse d’emplois, synthétisant les résultats d’une étude du CEDEFOP. Le « paquet emploi » de l’Union européenne, lancé en 2012, considère le passage à une économie plus verte comme le terrain le plus propice à la création d’emplois. Mais il est à craindre aussi que le coût de la lutte contre le changement climatique et du passage de l’Europe à une économie sobre en carbone réduise de fait la croissance de l’emploi et que les objectifs européens de réduction de la consommation énergétique viennent contrecarrer l’objectif de hausse de l’emploi. Dans une nouvelle étude, « Skills for a low-carbon Europe : role of vocational education and training in a sustainable energy scenario » [Des compétences pour une Europe sobre en carbone : le rôle de l’EFT dans un scénario d’énergie durable - août 2013 - http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/21701.aspx ], le CEDEFOP a examiné ces scénarios et montre qu’une économie durable et économe en énergie peut aller de pair avec la croissance de l’emploi. Toutefois, l’étude ajoute une mise en garde : pour y parvenir, il importe de mieux intégrer les politiques climatiques et énergétiques d’une part et, d’autre part, les mesures de soutien à l’emploi et des politiques d’enseignement et de formation professionnels (EFP) novatrices et souples favorisant la création des compétences recherchées dans une économie sobre en carbone. Qualité Fri, 01 Mar 2013 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=57697 Une certification ne peut avoir de valeur que si elle suscite la confiance. L’utilisation d’un certificat ou diplôme à des fins d’emploi ou d’apprentissage complémentaire dépend largement de ce qu’a appris l’individu qui a achevé le programme et réussi les examens qui s’y rattachent. Cette confiance repose sur des dispositifs d’assurance qualité systématiques. Les établissements d’éducation et de formation dépourvus de dispositifs d’assurance qualité risquent de se retrouver dans le lot des organismes délivrant de fausses « certifications ». La confiance est également fondamentale pour la mise en oeuvre des CNC - Cadres nationaux de certifications en cours en Europe (ou NQF - National qualification frameworks). L’argument avancé dans le document conceptuel sous-tendant le CEC - Cadre européen des certifications (ou EQF - European qualification framework) est celui d’un « métacadre » européen promouvant des « zones de confiance mutuelle » qui renvoient aux niveaux de référence européens communs définis en termes d’acquis de l’apprentissage. Les CNC visent à faciliter l’utilisation des certifications d’un établissement à l’autre ou d’un pays à l’autre. Cela exige de décrire les certifications en termes d’acquis de l’apprentissage. Une assurance qualité systématique permet d’établir si le document présenté par un candidat est porteur d’une valeur réelle. Au sommaire de cette « Note d’information » : Les priorités des systèmes d’assurance qualité ; Assurer la qualité des acquis de l’apprentissage ; Assurer la qualité de l’évaluation et de la validation ; Délivrance des certifications - qu’entend-on par « organisme compétent » ? ; Qualité des acquis « par rapport à des normes données » ; Action politique - options diverses, objectif commun. Travailleurs aux tempes argentées Thu, 21 Feb 2013 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=58215 <img src='http://bookshop.europa.eu/is-bin/intershop.static/WFS/EU-Bookshop-Site/EU-Bookshop/fr_FR/TIBB13002.jpg' align='right' hspace='4' vspace='2' />L’investissement dans une population active vieillissante dépend des bénéfices et avantages réels qu’il procure aux employeurs et aux individus. Cette Note de synthèse rappelle les principaux éléments d'une étude du CEDEFOP, publiée en novembre 2012, sur le travail et le vieillissement « Working and ageing : the benefits of investing in an ageing workforce » ( http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/20649.aspx , 978-92-896-1124-4, doi:10.2801/904, 324 pages ). Celle-ci se penche sur l’investissement dans l’apprentissage des seniors et leur participation à l'éducation et à la formation tout au long de la vie. Elle s’intéresse aussi à l’impact des politiques de maintien des individus en activité et aux conditions nécessaires pour tirer parti du potentiel d’un capital humain vieillissant. Les mesures efficaces de vieillissement actif s’appuient sur des approches liées à la santé et la capacité de travail. Elles favorisent les lieux de travail adaptés à l’âge et les formes d’apprentissage qui tiennent compte des besoins des travailleurs seniors. En plus de fournir des incitations, les politiques et actions doivent aussi réduire les obstacles qui empêchent les entreprises et les individus d'investir dans l'apprentissage. Sensibilisation, analyse et conseil pour une meilleure efficacité des politiques d’EFP et de formation tout au long de la vie Tue, 01 Jan 2013 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=57703 Cette « Note d'information » porte sur les réalisations du CEDEFOP en 2012 et activités prévues en 2013 dans le cadre de sa mission de sensibilisation, analyse et conseil en matière d’enseignement et formation professionnels (EFP). Le CEDEFOP aide les décideurs politiques, au niveau de l’Union européenne (UE) et des États membres, à élaborer leurs stratégies et actions. Ses activités soutiennent l’agenda politique européen pour l’EFP et pour l’éducation et la formation tout au long de la vie. Cette note rappelle la qualité et la fiabilité des analyses qu'il produit et communique, ainsi que son expertise qui fait l’objet d’une demande croissante. De nombreux domaines sont couverts par ses travaux : les politiques de modernisation des systèmes d'EFP et la mise en oeuvre des priorités convenues dans le cadre du processus de Copenhague, l'appui à la stratégie « Europe 2020 », la mise en oeuvre des instruments et principes européens communs (CEC, ECVET, CERAQ), le suivi des priorités européennes dans le domaine de l’éducation et de la formation des adultes (carrières, transitions, seniors, FPC), l'information sur la validation de l'apprentissage non formel et informel, les dispositifs de financement de l'EFP, la formation par le travail et le dispositif de l'apprentissage, les formateurs, l'analyse des aptitudes et des compétences (prévisions, besoins, inadéquations), etc. Perméabilité des systèmes d’éducation et de formation Thu, 01 Nov 2012 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56849 La « perméabilité » d'un système d’éducation et de formation signifie permettre aux apprenants de passer facilement d’un type d’enseignement à un autre (professionnel ou général) et d’un niveau à un autre (secondaire supérieur, formation en apprentissage ou enseignement supérieur), à leur gré. Le communiqué de Bruges de 2010 et la stratégie « Europe 2020 » soulignent que la perméabilité est une condition préalable à la mise en place de systèmes d’éducation et de formation modernes en Europe, qui encouragent l’apprentissage tout au long de la vie et dans tous les domaines de la vie. Or, en Europe, la plupart des systèmes d’éducation et de formation ne sont perméables que jusqu’à un certain point. La transition vers des systèmes plus flexibles et perméables, exige de rapprocher les sous-systèmes, et de réduire les cloisonnements entre les différents niveaux et établissements d’apprentissage et les certifications. Ainsi, les pays ont élaboré différentes stratégies pour renforcer les liens entre secondaire supérieur et enseignement supérieur, ce qui inclut l’objectif de permettre à un plus grand nombre de diplômés de l’EFP (enseignement et formation professionnels) de poursuivre des études supérieures. De même, au cours des 20 dernières années, les initiatives européennes et nationales en faveur de la validation, de la reconnaissance et du transfert de crédits ont connu un développement constant ; et ces instruments sont en lien de plus en plus étroit avec l’apparition des cadres de certifications. Mais malgré les importantes mesures prises dans les pays, les instruments ne sont que partiellement en place, une pleine mise en oeuvre réclamant une coordination renforcée. Et des stratégies doivent être élaborées pour resserrer les liens et encourager la synergie entre les initiatives européennes et nationales. Les cadres de certifications en Europe Tue, 30 Oct 2012 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56786 Les certifications sont de plus en plus importantes pour l’accès à l’emploi, et essentielles pour la construction de carrière. Leurs modes de classification et de hiérarchisation connaissent des changements majeurs, entraînés par le développement rapide des cadres nationaux de certifications (CNC) en Europe. Avant 2005, des CNC étaient déjà utilisés en Irlande, en France et au Royaume-Uni, mais leur développement dans d’autres pays a été impulsé par le cadre européen des certifications (CEC), dont l’objectif est la comparabilité transnationale des certifications. Si les CNC demeurent essentiels pour atteindre cet objectif européen, ils revêtent une importance croissante pour la réalisation des objectifs nationaux. A compter d'octobre 2012, 39 CNC sont en cours d’élaboration dans 35 pays. Sont désormais concernés les 27 États membres de l’Union européenne (UE), plus la Croatie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), l’Islande, le Liechtenstein, le Monténégro, la Norvège, la Serbie et la Turquie. Au Royaume-Uni, les cadres sont distincts pour l’Angleterre/Irlande du Nord, le pays de Galles et l’Écosse. La Belgique développe trois cadres distincts pour la Flandre et les communautés francophone et germanophone. Cette note propose un bilan sur le développement des CNC, leur contenu, leur construction, la diversité des évolutions selon les pays, l'impact des CNC au niveau national, les défis à venir pour ces instruments de structuration et de planification, la mise en correspondance avec le CEC. Prévenir l’obsolescence des compétences Sun, 01 Jul 2012 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56788 Les mutations rapides sur le marché du travail laissent trop de travailleurs exposés au risque de perdre leurs compétences. L’obsolescence des compétences renvoie à l’insuffisance des savoirs ou compétences actualisés nécessaires à un travailleur pour continuer d’être parfaitement performant dans son activité professionnelle actuelle ou future. L’obsolescence des compétences fait partie intégrante du progrès technologique et, très souvent, n’est pas un problème. Au fil de l’évolution de carrière, il est naturel que certaines compétences précédemment nécessaires ne soient plus utiles. Cependant, l’obsolescence des compétences a pris de l’importance avec le caractère plus exigeant et la complexification des emplois et il faut s’attendre à ce que les avancées technologiques accélèrent cette tendance au cours des prochaines années. Pour obtenir un tableau plus clair de cette question largement inexplorée, le CEDEFOP - Centre européen pour le développement de la formation professionnelle a lancé une enquête pilote dans quatre États membres de l’Union européenne (UE) : Allemagne, Hongrie, Pays-Bas et Finlande. Cette enquête visait à établir la proportion d’actifs occupés de 30 à 55 ans ayant le sentiment que leurs compétences étaient ou devenaient obsolètes, mais aussi à identifier les types de compétences et d’individus les plus touchés par ce phénomène ainsi que les mesures que peuvent prendre entreprises et décideurs politiques pour y remédier. Europass 2005-2020 Tue, 01 May 2012 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56324 Lancé il y a sept ans, Europass est aujourd’hui utilisé par des millions de citoyens. De février 2005, date de son lancement, à mars 2012, le site Europass a reçu plus 48,6 millions de visites, et 38 millions de Curriculum vitae (CV) Europass ont été remplis en ligne ou téléchargés, soit environ 15 000 documents par jour. On estime à plus de 300 000 Europass Mobilité délivrés pour documenter une expérience professionnelle ou une formation dans un autre pays. Plus de 1,2 million de Passeports de langues (un outil d’autoévaluation des compétences linguistiques utilisant une grille à six niveaux) ont été remplis en ligne ou téléchargés. Ces chiffres illustrent la valeur accordée à Europass par les apprenants et les travailleurs en Europe. Les efforts se poursuivent pour améliorer l’outil Europass et accroître sa convivialité. En outre, de 2013 à 2015, les liens entre Europass et les outils européens instaurés par le Processus de Copenhague, pour accroître la visibilité des compétences et des qualifications : le Cadre européen des certifications (CEC), le Système européen de crédits d'apprentissages pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET) et la Taxonomie européenne des aptitudes, des compétences, des métiers et des qualifications (ESCO). L’enjeu des compétences en Europe Thu, 01 Mar 2012 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56318 <img src='http://www.ressources-de-la-formation.fr/vig_num.php?explnum_id=14748' align='right' hspace='4' vspace='2' />D’après les principaux résultats des dernières prévisions du CEDEFOP sur l’offre et la demande de compétences dans l’Union européenne (UE) pour 2010-2020, malgré la persistance de difficultés économiques qui auront des incidences sur le nombre prévu d’offres d’emploi, il faut s’attendre au maintien des tendances dominantes actuelles. A savoir : la demande de compétences ne suit pas l’offre et entraîne un risque accru d’inadéquation des compétences ; les emplois exigent des compétences plus poussées ; il y a un accroissement des emplois dans le secteur des services. Cette note détaille les perspectives pour l'emploi en Europe et sa structure. Soit les prévisions de demande de compétences dans les divers secteurs et professions, se traduisant dans les offres d'emplois et la croissance ou non de l'emploi ; ainsi que les tendances de l'offre de compétences, conditionnée par l'évolution des niveaux de diplôme et de qualification, par les migrations / la mobilité géographique et la mobilité professionnelle. Les travaux du CEDEFOP en tirent plusieurs constats. Toutefois, « le marché du travail n’est pas statique et les compétences " appropriées " évoluent dans le temps et dans l’espace. Les prévisions de compétences au niveau macro ont leurs limites et des analyses plus détaillées des compétences au niveau des secteurs, des pays ou des régions sont indispensables pour mieux faire coïncider l’offre et la demande ». De même, les partenariats entre divers acteurs - prestataires d’enseignement et de formation, partenaires sociaux et services de l’emploi - sont nécessaires pour améliorer l’information sur le marché du travail et la coordination. « Une population active hautement qualifiée et dotée d'une solide formation » est un des facteurs les plus déterminants pour la compétitivité européenne. Une stratégie pour les compétences vertes ? Wed, 01 Feb 2012 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56320 Le CEDEFOP publie une nouvelle étude sur les besoins en « compétences vertes » et la formation, apportant des « enseignements pour réussir la transition vers une économie verte ». « Green Skills and Environmental Awareness in Vocational Education and Training » (Compétences vertes et sensibilisation à l’environnement dans l’enseignement et la formation professionnels), examine les efforts faits pour développer des économies utilisant plus efficacement les ressources, leur impact sur la demande de main-d’oeuvre, ainsi que la formation aux compétences vertes en question. Cet examen porte sur un échantillon de neuf professions, dans divers secteurs et à différents niveaux de qualification, en lien étroit avec l’amélioration de l’efficacité énergétique et de l’environnement. Huit États membres de l’UE, illustrent différents stades du développement d’économies efficaces dans l’utilisation durable des ressources : Allemagne, Grèce, Italie, Hongrie, Pays-Bas, Slovaquie, Finlande et Royaume-Uni. Compte tenu de l’importance des compétences vertes pour lutter contre le changement climatique et relancer l’économie, il parait utile d’avoir une idée des implications pour les politiques de compétences et de formation. Cette Note d'information propose une synthèse des principaux résultats des investigations menées par le CEDEFOP. De la théorie à la pratique - mise en oeuvre de l’agenda européen de la formation Sun, 01 Jan 2012 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56292 La modernisation des systèmes d’enseignement et de formation professionnels en Europe est en cours. L’agenda européen de la formation professionnelle est passé de la phase de conception à la mise en oeuvre dans les États membres, et la demande d’expertise auprès du CEDEFOP est croissante. Les priorités à moyen terme du CEDEFOP pour 2009-2011 ont soutenu l’agenda européen de la formation professionnelle et défini les missions à accomplir, dont la plupart ont été spécifiquement confiées par le Conseil, la Commission européenne, les États membres et les partenaires sociaux. « Ces trois dernières années, le CEDEFOP a joué un rôle important dans la définition des tendances et des réponses possibles aux défis futurs de la politique européenne de formation professionnelle ». Afin de répondre aux besoins d’information du nouveau cadre politique mis en place fin 2010, il s’est fixé de nouvelles priorités pour 2012-2014. L’objectif stratégique du Centre pour cette période est de contribuer à élaborer et à mettre en oeuvre des politiques pour une formation attractive, favorisant l’excellence et l’inclusion sociale, et de renforcer la coopération européenne en développant, mettant en oeuvre et analysant la politique européenne de formation professionnelle. Cet objectif stratégique s’articule autour de trois priorités. Le soutien à la modernisation des systèmes nationaux d’EFP. Les carrières et transitions, envisageant la formation du point de vue des apprenants et portant sur des thèmes tels que la formation continue, la formation des adultes ou la formation sur le lieu de travail. L’analyse des besoins de qualifications et de compétences pour éclairer l’offre de formation, qui étudie l’impact de facteurs externes sur la formation, les qualifications et les compétences. Organiser l’apprentissage tout au long de la vie Thu, 01 Dec 2011 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56294 À l’heure où les compétences d’une main-d’oeuvre vieillissante risquent d’être dépassées en raison des changements rapides et où l’Europe se transforme en une société de la connaissance, les Etats membres de l'Union européenne, d’autres pays européens (de l’Espace économique européen et des pays candidats) et les partenaires sociaux ont travaillé ensemble à l’établissement d’un cadre politique destiné à moderniser l’éducation et la formation. En matière d’enseignement et de formation professionnels (EFP), l’Union européenne a créé une plateforme destinée à la coopération et à la coordination volontaires entre les États membres, sous le nom de « processus de Copenhague ». Dans le cadre de ce processus, les États membres et les partenaires sociaux ont élaboré des outils et des principes européens communs : le Cadre européen des certifications (CEC ou EQF en anglais) ; le système européen de crédits d’apprentissages pour l’EFP (ECVET) ; Europass ; le Cadre européen de référence pour l’assurance de la qualité dans l’EFP (CERAQ, ou EQAVET en anglais) ; des principes et des lignes directrices en matière d’identification et de validation de l’apprentissage non formel et informel ; des principes relatifs à l’orientation et au conseil tout au long de la vie. Ces outils et ces principes constituent un cadre intégré, dont les effets dépendent de leur cohérence, de la manière dont ils interagissent, et de la bonne compréhension de cette interaction. Leur mise en oeuvre améliorera la transparence des qualifications, encouragera la mobilité et sera bénéfique pour les citoyens, en leur offrant une manière systématique de valider et de consigner leurs connaissances, leurs aptitudes et leurs compétences. (Les publications relatives aux outils et aux principes européens sont disponibles aux adresses suivantes : http://www.cedefop.europa.eu/EN/understanding-qualifications/index.aspx et http://www.cedefop.europa.eu/EN/developing-lifelong-learning/index.aspx ). Les cadres de certifications en Europe Tue, 01 Nov 2011 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56280 Les cadres européens et nationaux de certifications apportent des précisions sur le lien entre certifications, niveaux et types d’apprentissage. Les certifications sont traditionnellement classées et hiérarchisées en fonction des conditions institutionnelles de l’apprentissage (l’institution qui les a décernées et la durée des études). En Europe, la situation évolue et les cadres de certifications jouent un rôle important. Couvrant tous les niveaux et types d’apprentissage, les cadres nationaux de certifications (CNC) s’appuient sur les résultats d’apprentissage, qui précisent ce que le détenteur d’un certificat ou d’un diplôme doit savoir, comprendre et être capable de faire. Les CNC, grâce à leurs liens avec le cadre européen des certifications (CEC), permettent également aux personnes et aux employeurs de comparer le niveau des certificats et diplômes décernés dans le pays d’origine et dans d’autres pays. Une meilleure compréhension de la signification des qualifications permettra de passer plus facilement d’un type d’apprentissage à un autre, par exemple, de l’enseignement général à l’enseignement et à la formation professionnels (FEP), d’une formation scolaire à des apprentissages professionnels, ou du secondaire supérieur à l’universitaire et inversement. Dans tous les cas, les apprentissages antérieurs peuvent être pris en considération, ce qui permet aux intéressés de suivre l’enseignement qu’ils souhaitent, soit dans leur pays soit dans un autre État membre de l’Union européenne, sans obstacle injustifié. La France, l’Irlande et le Royaume-Uni disposent de CNC depuis de nombreuses années. L’instauration du CEC en 2004 a toutefois déclenché la création volontaire de CNC ailleurs en Europe. Le CEDEFOP supervise la création et la mise en oeuvre de quelque 38 CNC dans 34 pays. Le rapport « Development of national qualifications frameworks in Europe » (October 2011, 346 p., Working Paper No 12 - http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/6112_en.pdf) indique que la quasi-totalité des pays ont décidé qu’un cadre national était la meilleure solution pour lier leurs qualifications au cadre européen D’ici la fin de 2011, la Belgique (Flandre), la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la France, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, Malte, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni (Angleterre/Irlande du Nord, Écosse et Pays de Galles) auront relié leurs niveaux de qualifications au CEC. Les autres pays devraient achever ce processus d’ici 2012-2013. L’inclusion des niveaux du CEC dans les certificats et diplômes nationaux débutera en 2012. Emprunter pour apprendre Sat, 01 Oct 2011 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56290 Une analyse des régimes de prêts pour l’éducation et la formation dans 33 pays européens permet d’identifier de bonnes pratiques pour leur conception et mise en oeuvre. Idéalement, un régime de prêts trouve le juste équilibre entre les coûts et la couverture. Si emprunter de l’argent coûte trop cher, les citoyens ne contracteront pas de prêts. Les pouvoirs publics ne sont pas des banques, mais ils accordent ou financent des prêts dans de nombreux domaines, dont l’éducation et la formation. Eux aussi doivent trouver le juste équilibre à cet égard. Le CEDEFOP a étudié 35 régimes de prêts pour l’éducation et la formation en Europe (27 États membres de l’Union européenne, plus Croatie, ancienne République yougoslave de Macédoine, Islande, Norvège et Turquie), en examinant leur conception et leurs résultats. Cette enquête a été effectuée entre mars et octobre 2010 auprès de gestionnaires de régimes de prêts, d’experts en financement pour l’enseignement et la formation professionnels (EFP) et d’autres acteurs nationaux importants. Même si le régime idéal n’existe pas, cette analyse a permis de faire ressortir certaines caractéristiques intéressantes, qui indiquent quels éléments rendent un régime de prêts pour l’éducation et la formation efficace. Franchir les frontières pour partager les connaissances Wed, 01 Jun 2011 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56298 Cette « Note d’information » du CEDEFOP porte sur les "Visites d’étude" pour spécialistes de l’éducation et de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) en Europe, qui constituent un appui à la coopération européenne et à l’élaboration des politiques. Les Visites d’étude offrent à leurs participants une occasion de voyager et d’apprendre. Les décideurs et les praticiens de pays et de profils professionnels différents peuvent y débattre de questions d’intérêt commun et partager expériences et connaissances. Les visites d’étude ont un très fort impact sur les politiques et les pratiques. Grâce à l’apprentissage commun, à la diffusion des bonnes pratiques et au renforcement de la coopération européenne, chaque visite d’étude contribue à améliorer les politiques d’éducation et de formation au niveau local, régional, national et européen. Les effets peuvent aussi se prolonger au-delà des quelques jours passés ensemble. Après la visite, de nombreux participants restent en contact et mènent des activités en réseau. Près d’un tiers s’engagent dans des initiatives et projets conjoints. Cette Note d'information propose des données et des chiffres-clés pour les programmes organisés entre 2008 et 2011. L’enseignement et la formation professionnels souffrent d’un manque d’estime malgré les nombreux bénéfices qu’ils procurent Sun, 01 May 2011 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56300 La formation apporte non seulement une aide à des groupes cibles spécifiques, mais aussi des bénéfices plus larges équivalents à ceux de l’enseignement général. L’éducation procure de nombreux bénéfices ; elle est importante pour la croissance économique ainsi que pour une cohésion et une égalité sociales plus grandes. Sur le plan personnel, l’éducation a des effets positifs en termes de satisfaction au travail, de santé, de longévité et d’épanouissement. Si les bénéfices de l’éducation ont fait l’objet de nombreux travaux de recherche, les bénéfices spécifiques de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) ont suscité peu d’attention. Pour mieux cerner les bénéfices spécifiques de l’EFP, le CEDEFOP a conduit une recherche dont il a commencé à publier les résultats dans une série d’études. Petite synthèse au travers de cette note de trois études publiées en anglais en 2011 : « The benefits of vocational education and training » http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/17868.aspx , « The anatomy of the wider benefits of VET in the workplace » http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/17947.aspx , « The economic benefits of VET for individuals » http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/18070.aspx . L’organisation et le statut de l’EFP présentent des différences importantes dans les divers pays européens. Malgré ces différences, la recherche indique que l’EFP est potentiellement générateur de multiples bénéfices économiques et sociaux observables dans tous les pays. Ces bénéfices sont partagés aussi bien par les individus et les entreprises, que par l’économie et la société dans leur ensemble. La formation dispensée par une entreprise accroît la satisfaction des salariés et la productivité. Une productivité accrue peut à son tour améliorer la compétitivité et contribuer à une meilleure croissance économique. Les données indiquent également que les gains de salaire procurés par l’EFP, ainsi que ses bénéfices sociaux plus larges, sont équivalents à ceux de l’enseignement général. Cependant, la réalisation de ces bénéfices dépend fortement du contexte institutionnel dans lequel est ancré l’EFP. Quand on définit les résultats de l’apprentissage dans les programmes d’enseignement, chaque apprenant compte Tue, 01 Mar 2011 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56302 Le succès des approches fondées sur les résultats de l’apprentissage dans les programmes d’enseignement et de formation professionnels (EFP) dépend de leur conception, de leur mise en pratique et de l’évaluation des apprenants. Les programmes ne sont en effet pas seulement des listes de matières à enseigner. Ils orientent et sont indispensables à la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage. Ils jouent un rôle essentiel dans l’amélioration du capital humain, la motivation des personnes à rester dans l’éducation et la formation et la promotion de l’apprentissage tout au long de la vie. Les programmes évoluent sous l’influence des pressions en faveur de la modernisation de l’EFP, afin de répondre aux différents besoins des apprenants et du marché du travail. Les programmes d’EFP s’élargissent et incluent les compétences clés. La tendance qui consistait à imposer des objectifs d’apprentissage aux enseignants se porte désormais vers l’établissement de programmes fondés sur les résultats de l’apprentissage définis pour les apprenants. Ces programmes attachent de l’importance à ce que l’apprenant sait, comprend et est capable de faire. Ils peuvent aussi s’adapter à différents rythmes et parcours d’apprentissage. Ce changement se fait particulièrement sentir dans l’EFP et l’enseignement supérieur et, de plus en plus, dans l’enseignement général. En 2010, le CEDEFOP a publié une étude sur les approches fondées sur les résultats de l’apprentissage dans les programmes d’EFP (« Learning outcomes approaches in VET curricula : a comparative analysis of nine European countries », 178 pages, http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/5506_en.pdf ), qui examine les tendances récentes et les enjeux liés dans neuf pays européens. D’après cette étude, dans certaines conditions, les programmes fondés sur les résultats de l’apprentissage peuvent améliorer l’apprentissage et l’évaluation et permettre d’aligner davantage l’EFP sur les besoins de l’apprenant et du marché du travail. Ces conditions s’appliquent à l’ensemble du cycle de développement des programmes, de la conception du programme à l’évaluation de l’apprenant en passant par la mise en pratique. Compétences sur le marché du travail européen Tue, 01 Feb 2011 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56304 La récession, les migrations et différents scénarios politiques pourraient influer sur l’offre et la demande de compétences en Europe, mais à divers degrés. La crise économique de 2008 et la récession qui a suivi ont considérablement accru l’incertitude entourant les perspectives d’emploi. Elles ont également accru le besoin des citoyens d’être mieux informés sur le futur marché du travail. Les prévisions du CEDEFOP de 2010 fournissent les données les plus récentes sur l’évolution du marché du travail européen, à l’heure où l’économie mondiale se relève de la crise financière de 2008 et de la récession qui a suivi (cf. " Skills supply and demand in Europe : medium-term forecast up to 2020 ", 128 pages, http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/15540.aspx ). Le CEDEFOP publiera en 2012 de nouvelles prévisions concernant l’offre et la demande de compétences, mais, dans l’intervalle, le Centre a mis à jour ses prévisions de 2010 afin d’examiner de plus près les effets les plus récents de la récession sur l’offre et la demande futures de compétences. Outre la mise à jour proprement dite, il s’agissait dans le cadre de cet exercice de prévision 2011 d’analyser certains aspects des migrations et d’élaborer plusieurs scénarios, afin d’explorer les effets potentiels de facteurs tels que l’austérité fiscale ou l’incertitude économique sur l’emploi et sur l’offre et la demande de compétences. De nouvelles données pour améliorer les politiques de formation Sat, 01 Jan 2011 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56308 Ce numéro a pour objectif de valoriser les travaux et publications 2010 ainsi que les projets pour 2011 du CEDEFOP, les citant en regard de plusieurs recommandations marquantes des institutions de l'Union européenne, et plus globalement de son cadre politique et de sa stratégie. Côté publications notamment, le rapport sur les politiques d’enseignement et de formation professionnels (EFP) « A bridge to the future : European policy for vocational education and training 2002-10 » présenté lors de la réunion de Bruges le 7 décembre 2010, passe en revue et récapitule les progrès accomplis par les pays participants dans la mise en oeuvre des priorités, instruments et principes convenus d’un commun accord entre 2002 et 2010, et identifie les principaux défis. « Skills supply and demand in Europe : medium-term forecast up to 2020 » a proposé des prévisions de l'offre et de la demande de compétences sur le marché du travail européen jusqu'en 2020. « Skills for green jobs : European synthesis report » a étudié les compétences vertes pour les emplois verts. « The development of ECVET in Europe » constitue un document de travail qui analyse les progrès accomplis par les Etats membres et les stratégies mises en place pour préparer la mise en oeuvre d'ECVET. « The development of national qualifications frameworks in Europe » et « Linking credit systems and qualifications frameworks » se sont intéressés aux Cadres nationaux des certification (CNC) et à leur influence sur les liens entre l'EFP et l'enseignement supérieur. « Changing qualifications : a review of qualifications policies and practices » examine le rôle et les fonctions des certifications. « Learning outcomes in VET curricula » examine les liens entre programmes d'EFP et acquis de l'apprentissage. « Professional development opportunities for in-company trainers » rend compte des initiatives prises pour reconnaître la formation des formateurs intervenant en entreprise. En 2011, « Learning while working » passera en revue les réussites, les problèmes ainsi que les domaines qui restent encore à développer dans le champ de l’éducation et de la formation des adultes. La coordination du programme de Visites d'étude, les recherches sur les bénéfices économiques et sociaux de l'EFP, l'amélioration des statistiques de l'EFP, seront poursuivies en 2011. Apprendre pour changer Tue, 14 Dec 2010 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56310 Préoccupée par la menace qui pourrait peser sur les emplois et la cohésion sociale si les compétences d’une main-d’oeuvre vieillissante étaient dépassées par le rythme sans cesse plus rapide du changement, l’Union européenne (UE) a lancé en 2002 le processus de Copenhague dans le but de renforcer la coopération en matière d’enseignement et de formation professionnels (EFP). D’après les éléments disponibles à ce jour, le processus de Copenhague, qui fait partie de la stratégie de Lisbonne, a été une réussite. La période 2002-2010 a été l’une des plus productives en ce qui concerne la coopération européenne dans le domaine de l’EFP. À l’heure où l’Europe s’engage dans une nouvelle stratégie d’ici à 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive, le CEDEFOP examine les résultats (méthode, instruments, principes) et l’impact du processus de Copenhague (sur les résultats des systèmes nationaux d'EFP). Cette Note d'information fait référence au rapport plus complet « A bridge to the future : European policy for vocational education and training 2002-10 » (136 pages, http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/3058_en.pdf ). Les résultats de la coopération européenne sont importants, mais ils doivent encore produire tous leurs effets. 10 millions de CV Europass créés en ligne Mon, 01 Nov 2010 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56312 L’utilisation des documents Europass a largement dépassé les prévisions initiales, ce qui confirme la pertinence de cette initiative pour les apprenants et les travailleurs en Europe. Entre février 2005 et octobre 2010, plus de 10 millions de Curriculum Vitae (CV) Europass ont été créés en ligne, soit 7 millions de plus que l’objectif de 3 millions de documents Europass établi par le Commissaire Ján Figel' il y a cinq ans. Cette Note d'information du CEDEFOP rappelle qu'il a été associé étroitement à la définition et à la mise en oeuvre d’Europass (rédaction des documents et pages internet Europass ( http://europass.cedefop.europa.eu/ ), conception et maintenance d'une plateforme internet multilingue (traduction des instruments Europass en 26 langues), conception et maintenance d'un outil internet pour la gestion de l'Europass Mobilité, soutien aux Centres nationaux Europass. Dans cette note également : Europass en bref, un point chiffré sur l'utilisation des documents Europass, le site internet en chiffres, les prochaines étapes en 2011 et 2012 (notamment nouveau Portail Europass, mise en oeuvre des instruments européens, liens avec d'autres plateformes européennes, conception d'un passeport européen de compétences). Compétences pour les emplois verts Thu, 01 Jul 2010 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56314 En développant une économie sobre en carbone pour une croissante verte et durable, les pouvoirs publics peuvent gagner sur deux tableaux : relever les défis du changement climatique et réduire le chômage. Pour tirer parti des possibilités économiques offertes par l’économie sobre en carbone, les forces de travail doivent posséder les compétences adéquates. Quelles sont ces compétences ? Un consensus se dessine sur le fait que l’acquisition des compétences fondamentales indispensables à la transition vers une économie sobre en carbone passe par l’amélioration des compétences existantes plutôt que par l’élaboration de nouveaux programmes et de nouvelles formations visant à développer de nouvelles compétences vertes spécialisées. Cette Note d'information propose des éléments tirés d'une étude plus étendue, à paraître en 2010, réalisée par le CEDEFOP « Skills for green jobs : European synthesis report » (Compétences pour les emplois verts : rapport de synthèse européen), et qui s’inscrit dans le cadre d’une étude plus large conduite avec l’OIT - Organisation internationale du travail « Skills for green jobs : global synthesis report » (Compétences pour les emplois verts : rapport de synthèse global). L’étude CEDEFOP en question, examine les compétences nécessaires pour développer une économie sobre en carbone dans six États membres : le Danemark, l’Allemagne, l’Estonie, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni. Il apparaît un effacement progressif des frontières entre ce qui relève d’une activité professionnelle sobre en carbone et ce qui n’en relève pas. La différence qui sépare un « nouvel emploi vert » d’un emploi existant intégrant de nouveaux éléments n’est pas perçue de la même manière dans les six États membres étudiés. De plus, nombre des compétences nécessaires pour les emplois sobres en carbone se rencontrent dans les professions existantes. L’inadéquation des compétences en Europe Tue, 01 Jun 2010 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=56316 L’Europe n’est pas confrontée au seul défi d’améliorer les niveaux de compétence. Elle doit aussi faire coïncider compétences et emplois. En effet, la vie professionnelle devient beaucoup plus compliquée. La révolution des techniques de l’information provoque la disparition progressive de nombreux emplois qui semblaient pourtant faire partie intégrante de notre société, tandis que les nouveaux emplois que cette révolution génère exigent un socle de compétences toujours plus large. L’évolution économique et technologique, à forte intensité de compétences, accentue donc le problème de l’inadéquation des compétences aux emplois (cf. l'étude du Cedefop « Skill supply and demand in Europe : medium-term forecast up to 2020 », http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/15540.aspx ). En outre, il ne suffit pas que l’économie dans son ensemble dispose d’un nombre suffisant de travailleurs compétents, même si cette condition est fondamentale. La plupart des nouveaux emplois qui devraient être créés en Europe au cours de la prochaine décennie exigeront des qualifications de haut niveau (cf. l'étude du Cedefop « The skill matching challenge - analysing skill mismatch and policy implications », http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/15275.aspx ). Les tendances d'évolution des niveaux de qualification en Europe, laissent penser que la situation n’est pas si mauvaise. Mais il est probable qu’en 2020 le marché du travail connaisse un excédent de certaines compétences et une pénurie d’autres compétences. Le défi de l’Europe ne consiste pas seulement à améliorer les compétences, mais aussi à faire coïncider compétences et emplois. Cette note s'attache à clarifier la signification et les caractéristiques des différents types d'inadéquation, susceptibles de créer divers déséquilibres entre l'offre et la demande de compétences (suréducation/sous-éducation ; surqualification/sous-qualification ; surcompétence/sous-compétence ; pénurie, excédent, déficit, obsolescence des compétences ; etc.). Sont ensuite abordées les catégories de personnes concernées, les causes sous-jacentes, les moyens pour lutter et anticiper cette inadéquation, ainsi qu'en préalable son étude approfondie. Encourager la formation continue dans les entreprises Mon, 01 Mar 2010 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=51332 Malgré l'essor économique avant la crise et l'évolution vers des emplois à plus forte intensité de compétences, on n'observe pas d'accroissement global de l'offre de FPC dans les entreprises en Europe. L'analyse réalisée par le CEDEFOP de la 3ème enquête sur la formation dispensée par les employeurs en Europe (CVTS3), concernant les entreprises de 10 salariés ou plus, dans l'UE-27 et en Norvège, révèle que les investissements des entreprises dans la formation continue ont baissé de 27 % par salarié en 2005 par rapport à leur niveau de 1999. En 2005, on constate même que 39 % des entreprises de l'Union européenne n'ont dispensé, à l'instar de 1999, aucune formation continue à leurs salariés. Si la situation générale en Europe est à la stagnation, certains pays font mieux que d'autres. Globalement, l'Europe orientale a progressé, tandis que la performance des pays d'Europe occidentale s'est dégradée. Cette note présente dans leurs grandes lignes les résultats de l'étude plus complète " Employer-provided vocational training in Europe : evaluation and interpretation of the third continuing vocational training survey " http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/15390.aspx . L'analyse réalisée par le CEDEFOP sur l'enquête CVTS3 examine en profondeur la politique et la gestion de la formation continue dans les entreprises, notamment les raisons pour lesquelles certaines entreprises ne dispensent pas de formation à leurs salariés, le rôle des initiatives politiques visant à encourager la formation dans les entreprises et l'impact des accords entre partenaires sociaux sur l'offre de formation en cours d'emploi. Vers des emplois à plus forte intensité de connaissances et de compétences en Europe Mon, 01 Feb 2010 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50918 L'anticipation de l'évolution des besoins de compétences est au coeur de la stratégie européenne relative aux "compétences nouvelles pour des emplois nouveaux". Les nouvelles prévisions du CEDEFOP sur l'évolution de l'offre et de la demande de compétences jusqu'en 2020 actualisent les prévisions effectuées en 2007/2008. Elles s'appuient sur de nouvelles données et sur des méthodes améliorées, afin d'évaluer l'impact à moyen terme de la crise financière et économique de 2008 et de la récession qui s'en est suivie. Les effets de cette crise économique sur le marché du travail européen sont considérables. Même dans le meilleur des cas, il est probable que la croissance de l'emploi en Europe ne reprendra que peu à peu au cours des dix prochaines années. Mais les emplois nouveaux, les remplacements de travailleurs partant en retraite ou changeant d'emploi, autorisent des projections révélant toujours un besoin accru en emplois à plus forte intensité de connaissances et de compétences. CEDEFOP Fri, 01 Jan 2010 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=51137 Le CEDEFOP, agence de l'Union européenne, oeuvre pour renforcer la coopération européenne en matière d'enseignement et formation professionnels (EFP). En 2010, son action contribuera à opérer la transition vers la nouvelle stratégie "UE 2020". Celle-ci vise à soutenir une croissance fondée sur les connaissances, à rendre les individus autonomes dans des sociétés ouvertes à tous et à développer une économie compétitive, connectée et plus verte. Les activités 2010 du CEDEFOP, dans la continuité de celles de 2009, appuieront ces objectifs. Prévisions des besoins et de l'offre de compétences. Analyse de l'évolution des politiques d'EFP. Soutien à l'élaboration et la mise en oeuvre d'outils européens communs (CEC, ECVET, CERAQ, Europass). Examen des politiques et pratiques visant des qualifications tout au long de la vie (acquis de l'apprentissage, rôle des certifications, programmes d'études fondés sur les compétences, évaluation et validation des compétences acquises par apprentissages non formels et informels). Evaluation des bénéfices économiques et sociaux de l'EFP. Expertise sur le financement de la formation, mais aussi les statistiques de l'EFP. Développement de l'information. Apprentissage et mobilité Tue, 01 Dec 2009 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50916 Peu à peu, les États membres s'engagent sur la voie de la mise en oeuvre du système européen de crédits d'apprentissages pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET). Ce système est l'un des outils européens destinés à faciliter la compréhension et la portabilité des certifications dans l'ensemble de l'Union européenne (UE) et, ce faisant, à soutenir la mobilité des travailleurs et des apprenants. L'ECVET, basé sur le volontariat, est l'un des fruits de la coopération étroite et constructive menée depuis plusieurs années entre la Commission européenne, les États membres et les partenaires sociaux. La recommandation du Conseil établissant l'ECVET, entrée en vigueur le 18 juin 2009, a fourni aux États membres une feuille de route pour la mise en oeuvre de ce nouvel outil, qui exigera une coopération encore plus étroite dans le domaine de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP) entre les niveaux européen et national, ainsi qu'entre et dans les États membres. Apprendre en temps de crise Sun, 01 Nov 2009 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50914 En dépit de la récession, les États membres et les partenaires sociaux semblent s'attacher à développer les compétences La crise économique vient nous rappeler brutalement que l'éducation et la formation tout au long de la vie doivent soutenir les individus durant toute la durée du cycle économique, en temps de difficultés comme de prospérité. Comment l'Europe gère-t-elle ses compétences en ces temps de crise? Une enquête conduite dans les États membres par la présidence suédoise de l'Union européenne et la Commission européenne, avec le concours du CEDEFOP, et le débat qui a suivi, font apparaître que d'importants efforts sont déployés pour préserver, voire améliorer, les compétences en Europe. Moins d'impôts pour plus de compétences Tue, 01 Sep 2009 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50912 Les États membres de l'Union européenne doivent réfléchir à la meilleure façon d'utiliser des incitants fiscaux pour encourager l'investissement dans la formation. Les États membres de l'Union européenne utilisent différents incitants fiscaux pour encourager les particuliers et les entreprises à investir dans l'éducation et la formation. L'analyse de la situation dans six pays (Allemagne, Irlande, France, Pays-Bas, Autriche et Finlande) révèle certaines différences en matière incitants fiscaux, qui témoignent de la souveraineté des États membres en matière de politique fiscale. En matière d'investissements privés dans l'éducation et la formation, l'Union européenne accuse un retard par rapport aux États-Unis et au Japon. La crise financière et économique va probablement mettre les finances publiques à rude épreuve. Il est donc de plus en plus important d'optimiser le traitement fiscal de l'investissement dans l'éducation qui contribue à préserver les avoirs intellectuels, d'autant plus que ceux-ci sont essentiels pour que les entreprises utilisent efficacement leurs actifs. Pour les États membres, c'est sans doute le moment de réfléchir à la façon d'encourager fiscalement les particuliers et les entreprises à investir leur propre argent dans l'éducation et la formation. Compétition à l'échelle mondiale pour la formation Wed, 01 Jul 2009 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50910 Sous la pression de la mondialisation et des changements technologiques, qui ont engendré des processus de production plus exigeants, les économies émergentes rivalisent aussi avec l'Europe dans leurs réformes de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP). Certains exemples sélectionnés de politiques menées en Chine, en Inde, en Russie et en Corée du Sud révèlent que ces pays ont les mêmes priorités que l'Europe en matière de politiques d'EFP. A l'instar de l'Union européenne (UE), ils s'efforcent d'améliorer l'image et l'attractivité de l'EFP et sont à la recherche de meilleurs moyens pour identifier et prévoir les besoins de compétences. Continuité, consolidation et changement Fri, 01 May 2009 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50908 A l'occasion d'une conférence organisée par le CEDEFOP les 16 et 17 mars 2009 à Thessalonique, et de la parution d'un rapport sur la politique européenne en matière d'enseignement et de formation professionnels (EFP), les décideurs politiques européens ont fait le point sur les acquis de cette politique, ainsi que sur la méthode à utiliser pour continuer à progresser en dépit de la crise. "La coopération européenne en matière d'éducation et de formation a permis d'obtenir des résultats dans trois domaines : réforme des différents systèmes nationaux d'éducation et de formation tout au long de la vie et de certification; modernisation de l'enseignement supérieur et des systèmes d'EFP ; mise en place d'instruments européens en faveur de la qualité, de la transparence et de la mobilité. Toutefois, cela n'est pas encore suffisant, et la plupart des critères de référence fixés pour 2010 ne seront pas atteints". Tels étaient les propos de Ján Figel', commissaire européen chargé de l'éducation, de la formation, de la culture et de la jeunesse, évaluant les progrès réalisés entre 2002 et 2008 par les États membres de l'Union européenne (UE) dans la mise en oeuvre du programme de travail Éducation et formation 2010. Aurez-vous encore besoin de moi quand j'aurai 64 ans ? Sat, 01 Nov 2008 00:00:00 +0100 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50906 Même avec des taux constants de participation et d'obtention de diplômes dans l'enseignement et la formation professionnels (EFP), l'Europe va perdre deux millions d'étudiants dans ce secteur entre 2005 et 2030 et près de 600 000 diplômés de l'EFP au cours de la même période. Une telle diminution du nombre d'étudiants et de diplômés de l'EFP peut faire connaitre au marché du travail une pénurie de main d'oeuvre ayant des qualifications acquises dans l'EFP. Certaines conclusions d'un rapport publié en août 2008 par le CEDEFOP, " Implications of demographic change for vocational education and training in the EU ", peuvent nous aider à comprendre l'impact des tendances démographiques sur l'EFP initial dans l'Union européenne (UE). Le rapport met en évidence le défi majeur que le changement démographique va poser à l'Europe dans les prochaines décennies. Le recul et le vieillissement rapide de la population européenne ont des conséquences considérables sur l'offre future de main-d'oeuvre et peuvent affecter négativement la croissance économique et la compétitivité de l'Europe. Partenaires sociaux et fonds sectoriels de formation Tue, 01 Apr 2008 00:00:00 +0200 http://www.ressources-de-la-formation.fr/index.php?lvl=notice_display&id=50904 Les fonds sectoriels de formation (FSF) gérés par les partenaires sociaux, parfois en coopération avec le gouvernement, contribuent à améliorer l'offre de formation (publique et privée) tant d'un point de vue quantitatif que qualitatif, notamment en l'adaptant à des situations et des besoins sectoriels spécifiques. Les FSF se positionnent également de plus en plus comme des centres sectoriels de connaissances et d'expertise sur les questions relatives au marché du travail et à la formation, menant toute une gamme d'activités telles que médiation, recherche, consultance et conseil. Cette note d'information reprend les conclusions d'une étude publiée par le CEDEFOP " Les fonds sectoriels de formation en Europe ", qui examine la structure, le rôle, les atouts et les faiblesses des FSF dans huit États membres de l'Union européenne (Belgique, Danemark, Espagne, France, Italie, Chypre, Pays-Bas et Royaume-Uni).